Côte d’Ivoire~Comment le régime RHDP a déçu les ivoiriens

Le régime d’Abidjan a déçu ! C’est une réalité. Parce que pendant 10 ans, il a été incapable de réaliser la promesse de la croissance économique qui allait améliorer les conditions de vie des 25 millions d’habitants. Face aux éclats de voix émanant de la société, le régime RHDP utilise le mensonge pour tenter de se soustraire de la colère des ivoiriens.



Les ivoiriens ont faim. Difficile de se soumettre à un régime de trois repas par jour. Sur les marchés, les prix des denrées de première nécessité ont flambé. Paradoxalement les salaires n’ont pas bougé d’un iota. Pour marquer leur mécontentement, plusieurs dizaines d’ivoiriens, à l’invitation d’une Ong de la société civile, ont tenté de marcher sur le Plateau. Mais très tôt cette marche a été réprimée par les forces de l’ordre et de sécurité. Vingt-quatre heures plus tôt, le ministre du commerce, Diarrassouba , voulant désamorcer la bombe de la colère qui s’est généralisée dans le pays n’a pas manqué de dire à la face du monde, que les informations relatives à l’augmentation des prix des denrées sur les marchés sont fausses. C’était au cours d’une conférence de presse qu’il a animée au pied levé le dimanche 18 juillet 2021. Mensonge ! diront les détracteurs du ministre du commerce ivoirien.


Avant ça, le régime RHDP a fait croire au monde entier qu’il n’y a pas de prisonnier politique en Côte d’Ivoire. Et pourtant, DIEU seul sait combien ils sont , ces prisonniers politiques qui croupissent depuis 10 ans dans les geôles du pouvoir. Il n’y a pas longtemps des Ong de défense des droits de l’homme,Amnesty international notamment avait donné de la voix en demandant leur libération. Ici aussi, on pourrait parler de mensonge.


Depuis sa prise de pouvoir en 2011, le RHDP a toujours brandit à qui veut l’entendre que la Côte d’Ivoire est reconciliée. Mais il aura fallu la dernière sortie du Premier ministre Charles Konan Banny, ancien président de la CDVR (Commission dialogue vérité et réconciliation) à l’effet de recadrer le directeur exécutif du RHDP, Adama Bictogo, après les propos de ce dernier sur le dialogue national, pour se rendre compte que la réconciliation des ivoiriens, selon le régime actuel n’est que du vuvuzela. C’est tout simplement décevant !


Christine Touré