Cameroun~Le décès insolite d’une jeune dame met en branle deux partis politiques de l’opposition

La mort dans la nuit du 06 au 07 septembre de Mirabelle Libom au centre d’une polémique entre les clans hostiles



Le Mouvement pour la renaissance du Cameroun ( Mrc) principal parti de l’opposition et le Parti camerounais pour la réconciliation nationale ( Pcrn) sorti troisième à l’élection présidentielle d'Octobre 2018, sont en ébullition. Au cœurd’une question de mœurs qui implique les militants de ces deux formations politiques et Mirabelle Libom aujourd’hui décédée les antagonistes se livrent à travers les réseaux sociaux à de scènes inimaginables, pour dire peu. Injures, menaces, calomnies, intimidations, deviennent l’arme fatale à laquelle font recours les antagonistes pour se défier. Après que sa nudité ait été exposée sur les réseaux sociaux il y’a environ quatre mois, trois adhérents du Prcn ont accusé Paul Choutaun activiste cybernétique proche du Mrc, d’être l’auteur de cette publication sur le net. À leur suite l’affaire est portée par ce dernier devant les autorités compétentes. S’en suivra une série d’histoires rocambolesques. Pour faire la lumière sur ce sujet Mirabelle Libom avait été approchée par les avocats du Mrc afin que justice soit faite et que son honneur soit rétabli.Convoqués par la gendarmerie nationale les trois membres du Pcrn, Paul Chouta et Mirabelle Libom seront auditionnés. Le dossier est transféré chez le procureur de la République au parquet de la région du Centre à Yaoundé. La nuit des longs couteaux est ouverte, les promesses de mort fusent ça et là. Le décès de Mirabelle Libom enfonce le clou dans la plaie. Les uns accusent les autres d’être responsables du décès de jeune fille âgée de 25 ans et vice versa. L’on évoque à la fois une mort mystérieuse et un cas d’ empoisonnement de la victime.

William Omer Tchuisseu

Correspondant au Cameroun