Côte d’ivoire/ Fif : Une proposition de Infantino et Motsepe qui met en branle les anti-Drogba

.

La mission des patrons de la Fifa et de la Caf, officiellement pour le lancement du championnat scolaire sur les bords de la lagune Ebrie aura été très suivie au cours de cette semaine.

Les deux hommes qui se sont comportés comme en territoire conquis ont rencontré les plus hautes autorités du pays dont le président de la République et ont assisté à un match des jeunes. Giani Infantino et Dr Motsepe ont également rencontré les acteurs du football ivoirien qui connaît en ce moment une traversée de désert depuis que la Fifa est intervenue pour casser la structure dirigeante avant de mettre sur pied un comité dit de normalisation (Conor). A ces acteurs, ils ont présenté leur plan de relance de l’administration du football ivoirien. Motsepe et Giani Infantino ont surtout demandé aux différents protagonistes qui vont normalement briguer la présidence de la Fif en décembre au plus tard, d’opter pour le consensus et de renvoyer à plus tard toute idée d’une élection à la loyale. Pour eux, si les adversaires Drogba, Idriss Diallo et Sory Diabaté trouvent chacun son compte dans l’instance fédérale, alors tout irait pour le mieux à la maison de verre de Treichville.


Depuis lors, cette proposition jugée indécente par ceux qui y voient une propulsion de Didier Drogba aux devants de la scène footballistique en Côte d’ivoire, fait l’objet de plusieurs commentaires çà et là. Elle a même réveillé des vertus souverainistes chez les uns et suscité l’affirmation de la dignité chez les autres. Une posture pour un même objectif : ne pas servir sur un plateau d’or ce que Didier Drogba ne peut obtenir à la loyale. Cela laisserait selon ces mêmes, un précédent fâcheux. Giani Infantino et Motsepe sont soupçonnés sans preuves probantes de soutenir Didier Drogba contre les autres candidats. L’affichage de Drogba avec la délégation tout au long du séjour est interprété et réprouvé par ceux qui veulent y voir un signe qui ne trompe pas. Au nombre de ces contestataires figurent de nombreux journalistes de la presse ivoirienne. Ils ont ouvert le feu sur le président de la Fifa dont les méthodes « impérialistes » sont décriées.


Au bord de la lagune Ebrie, les supporters de l’ancienne star ivoirienne sont quant à eux, au firmament. Ils estiment que le président consensuel ne peut être que leur idole. Celui-là même qu’on a voulu éliminer sur tapis vert et qui rebondit par le biais de l’ONU du football, c’est-à-dire la Fifa.


Il faudra attendre en décembre ou avant pour savoir de quoi relève toute cette affaire. Pour l’instant, on retient que, comme il a réussi à l’imposer à la Caf, le président de la Fifa est à la manœuvre pour rééditer l’exploit qu’il a réussi en mars dernier en imposant le sud-africain Patrice Motsepe par consensus à la tête de la Caf et en aménageant un poste pour chacun des concurrents autour du nouveau président de la Caf.


Didier Drogba sera-t-il l’homme du consensus ivoirien ? Jacques Anoma devrait jouer serrer pour faire aboutir le projet de ses patrons. C’est lui qui a été mis en mission pour arrondir les sangles. Les jeux sont donc ouverts, le dé est lancé.


SD à Abidjan

sdebailly@yahoo.fr