Du franc CFA à l’ECO~états généraux au Togo



"Du franc CFA à l’ECO : quelle monnaie pour quel développement en Afrique de l’Ouest ? ", c’est le thème des états généraux de l’ECO qui vont se dérouler à Lomé, au Togo, du 26 au 28 mai prochains.


Plus de 200 participants y sont attendus. Parmi eux, l’ancien Premier ministre béninois, Lionel Zinsou, les économistes Carlos Lopes, Michel Nadim Kalife, directeur général d’Ecobank Côte d’Ivoire et directeur régional exécutif pour la zone de l'Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), Paul-Harry Aithnard, et le directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), Edoh Kossi Amenounve.


L’économiste et ancien ministre togolais de la Prospective et de l'Évaluation des politiques publiques, Kako Nubukpo qui fait partie des initiateurs de cet événement, explique à la DW, pourquoi il pense que l’ECO est différent du franc CFA qui, pour lui, était "la monnaie de la servitude".


Kako Nubukpo a officiellement pris ses fonctions le 10 mai dernier en tant que commissaire du Togo à la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa). Il sera chargé des affaires du département de l’agriculture, des ressources en eau et de l’environnement au sein de cette institution basée à Ouagadougou, au Burkina Faso.


Par Eric Topona

https://www.dw.com/fr/eco-fcfa-togo/a-57593316